Nadine Touzeau : comprendre les objectifs du e-harcèlement ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le e-harcèlement ou cyberbuylling demeure l’un des fléaux cyberattaques les plus importants et touchant le plus de monde aujourd’hui.

Si autrefois le cyber-harcèlement se présentait sous des formes primaires telles des injures ou tentatives d’extorsions de fonds via l’arnaque aux sentiments, les méthodes ont évolué et mises davantage sur la peur que cela provoque aux victimes.

Tout d’abord, le cyberbuyller va chercher la faille plus culturelle qu’individuelle. C’est-à-dire qu’il va intégrer dans son mode opératoire les faiblesses d’une culture pour surfer dessus afin d’alpaguer la personne. Concernant une culture française, nos faiblesses sont de nature à nous alpaguer sur notre esprit pacifiste, ouvert, tolérant, sensible, … A cela la cible manquant d’esprit analytique et de culture sera une proie idéale surtout si elle vit une période trouble affectivement.

Nous avons là des bases profils parfaites pour un cyberbuyller souhaitant escroquer aux sentiments soit à l’ancienne méthode de faire croire que le e-harceleur a besoin de financer une histoire inventée afin d’activer votre sensibilité, soit en s’approchant de vous et obtenant un maximum d’information pour ensuite mettre en ligne image ou photo, pas forcément de vous, mais intime sauf à payer une certaine somme conséquente d’argent.

L’Afrique noire et surtout la Cote d’Ivoire historiquement maitrise ce type de cyberbuylling. D’autres pays et continent ont développé des cyberbuyllers, y compris en France. Internet étant transversal, ces cyber-délinquants œuvrent partout dans le monde avec des objectifs diverses.

Concernant ce type de cyberbuylling, les objectifs sont financiers à des fins personnels plus rarement, en réseau en bande organisée plus fréquemment dont certains alimentent les caisses de terroristes.

Certaines victimes sont de parfaites cibles de par le travail qu’elles exercent, l’entreprise dans laquelle elles travaillent ou leur réseau. Une approche qui n’échappe pas à nos cybercriminels ayant plus d’un tour dans leur sac afin d’appréhender leur cible. Ils n’ont pas fini de nous surprendre.

D’autres formes de cyberbuylling moins ou pas axés dans l’objectif de spolier des finances sont des cas de type one shot dans la plupart des cas et ont une cible ou une typologie de cible en vue. Soit ils veulent atteindre une personne en particulier qu’ils jalousent, envient ou pour suivre un mouvement, soit ils veulent détruire une personne pour des intérêts personnels qui peuvent être professionnels, sentimentaux, politiques, soit ils se vengent parfois à tort ou encore suivent une forme de manipulation. Ces cas de cyberbuylling n’ayant pas pour objectif de subtiliser des fonds financiers ou données directement, ne peuvent s’apparenter au cas précédent.

Dans ces deux cas résumés ci-dessus, les dégâts peuvent être conséquents et amenés au suicide, à la ruine financière et une forte déstabilisation psychologique. Ils ne doivent pas être sous-estimés et  être traités dans les plus brefs délais par des professionnels, soit les nouveaux métiers émergeants. La cybercriminalité ne s’appréhende pas comme dans le monde réel.

Nadine TOUZEAU

ACFE USA Member

Membre ASIS France

Membre CEFCYS

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »