Nadine Touzeau : un net-profiler pour se sortir du cyberbuylling et arnaques au Président

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le cyber-harcelement, les cyber-injures, la cyber-vidéo volée et dévoilée à son insu, la cyber-intimidation, lacyber-exclusion, la cyber-usurpation ou cyber-détournement d’identité, la cyber-traque, autant de délits cybers qui s’inscrivent dans ce qui est identifié comme étant du cyberbuylling. Ajoutez à cela d’autres délits telle l’arnaque au Président sachant qu’on est qu’au début de ce que les cybercriminels peuvent encore inventer pour pirater.

La liste des cyber délits non exhaustive est longue et provoque de sérieux dégâts sous-estimés voire laissés pour compte. Ces faits viennent de personnes identifiées, identifiables ou non connues. Quoi qu’il en soit, la douleur que l’on ressent face à ces agressions et injustices est gérée différemment selon votre profil, d’où vient le délit, qui l’a initié ou alimenté, dans quel état d’esprit sont tous les acteurs et quel est l’ objectif de chacun.

L’une des notions non intégrées est que dans le cyber espace on ne peut se comporter, ni réagir comme dans le monde réel. Si l’écran cache, le comportement se révèle d’une façon ou d’une autre d’autant que le corps ne ment jamais, même dans le cyber espace. Une des notions a intégré pour mieux comprendre ces cyberdélinquants, c’est de savoir qu’elle est la part de l’individu réel dans le virtuel !

Le fait que cela provienne d’un univers caché n’est pas non plus à sous-estimer. Ils sont dans leur univers libre, sans loi ni frontières et s’autorisent à tout. Ainsi, lire qu’on a réussi à déjouer des arnaqueurs au Président, c’est bien joué de l’avoir fait. Mais le hat est revanchard et si celui qui a échoué ne revient pas à la charge ça sera un autre bien plus fort qui fera que vous ne vous apercevrez de rien avant un certain temps.

Ce qui est pris à la légère par de nombreuses personnes dans leur vie privée comme professionnelle, n’a rien d’un jeu. L’une des affaires que j’ai résolue pouvait faire penser à une mauvaise blague à l’origine en atteste. Un jeune homme s’est fait piéger par webcam dans une situation plus que compromettante. Blessé,  grâce à notre réseau commun, il m’explique le contexte. Ce qu’il pensait être une jeune fille séduisante et bien sous tous rapports, n’était qu’un homme en Côté d’Ivoire qui cherchait à récupérer de l’argent. La somme annoncée de 20.000 euros pour ne pas mettre la vidéo sur YouTube (ce qu’ils ont fait et qui a été retirée par nos soins) n’ont jamais été versés et encore moins avec divulgation de la vidéo. Mais ce qui m’a rapidement interpellé c’est que ce jeune homme travaille dans un groupe Seveso. Les arnaqueurs aux sentiments ont fait entendre que le jeune homme pourrait rendre des services de son lieu de travail plutôt que de payer la rançon !

Des intrusions par ricochet ne sont vraiment pas à prendre à la légère. La cybercriminalité a de beaux jours devant nous surtout par ce que les entreprises sont très, mais très loin de ce qui peut leur arriver.

Nadine Touzeau

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »